Montpellier

La Voie Romaine

Nous sommes le mardi 7 mai 2013, il est exactement 17:21 h quand, le Nikon posé sur la rambarde du balcon, je fais les trois photographies qui s'affichent sur cette page. Weather Underground donne, à ce moment là, le bulletin météorologique suivant : Temperature: 24°C | Humidity: 47% | Pressure: 1014hPa (Falling) | Conditions: Clear | Wind Direction: West | Wind Speed: 26km/h Depuis des années, presque quotidiennement, je prends quelques photos du paysage qui s'étend sous mes fenêtres où il ne se passe jamais rien d'important. Le plus souvent, je cadre mes prises de vue presque à l'identique, Ne diffère donc, d'une image à l'autre, que l'éclairage, selon la position du soleil, les saisons, les conditions climatiques, ou bien, la position des volets sur les bâtiments de la résidence qui peuvent aussi changer. Idem quant à la répartition dans l'espace des pigeons, des tourterelles, des pies, des mouettes, des moineaux, des hirondelles, des martinets ou des étourneaux.

Ce sont surtout les variations dans la forme des ombres, des nuages et celles dues aux cycles de la végétation du parc, particulièrement pour les arbres à feuilles caduques, qui, d'une prise de vue à l'autre, produisent les différences les plus importantes. Sur ces images, on ne verra jamais aucun quadrupède humain, aucun voisins : je ne veux surtout pas les avoir en photos ; le paysage est suffisamment laid sans que figure sur mes images cette abominable engeance. En tout cas, prendre des photos du paysage qui se déploie sous mes fenêtres me pousse à marcher ailleurs que dans l'appartement, donc à sortir sur le balcon. Ce qui me donne toujours l'impression d'avoir fait, au cours de la journée, un peu d'exercice physique. Je rentre alors avec l'agréable illusion d'une petite promenade, la sensation d'avoir pris l'air du large. La photographie est véritablement un formidable et vivifiant passe-temps.

Montpellier Montpellier Montpellier