Montpellier

Zones urbaines et suburbaines

Parce que le dimanche 17 mars 2013 fut une journée pluvieuse, pour occuper mon temps, je me suis lancé dans la création de deux nouvelles pages dans le but de les publier sur Traverses. Deux nouvelles pages, dont la première était composée de 15 photographies faites deux jours plus tôt, dans une zone limitrophe à la ville de Montpellier. La deuxième page affichait 3 photos, faites le même jour, dans le soirée, mais cette fois au centre de Montpellier. C'est en composant la première page que je me suis rendu compte, qu'au cours de cet hiver, j'avais surtout photographié des endroits situés aux abords de la cité. Ces images montraient des transformations récentes dans le paysage urbain et la façon dont la ville rongeait presque subrepticement la campagne environnante. Cette prise de conscience s'est trouvée renforcée lorsque j'ai choisi l'angle de vue d'un satellite en visionnant la ville à la verticale grâce à Google Map. De tout côté, de nouveaux quartiers occupent d'anciennes terres agricoles, ou s'étendent sur quelques hectares de bois, de garrigues jusqu'alors inhabités. Je réside à Montpellier depuis une trentaine d'années, et je suis surpris de constater combien le périmètre urbain et les alentours se sont modifiés au cours de cette période, particulièrement ces 15 dernières années quand la courbe démographique a véritablement explosé. En 1982, la population intra muros était de 197231 habitants.

En 2010 — dernier recensement —, la population était passée à 257351 habitants. On imagine alors comment les agglomérations proches de Montpellier ont vu elles aussi leur population décupler. On pense aux bâtiments qu'il a fallu construire pour loger les nouveaux venus, aux aménagements devenus nécessaires. J'ai souvent été très étonné de voir à quel point certains endroits, où je ne m'étais pas rendu pendant un an ou deux, et un peu plus dans certains lieux, avaient pu changer. De nouveaux lotissements résidentiels, commerciaux, administratifs ont largement modifié les abords de la ville. Il m'est même parfois arrivé de me sentir un peu désorienté quand, dans quelques secteurs, l'environnement ne coïncidait plus du tout avec le paysage que j'avais gardé en mémoire. La création des deux premières pages, m'ayant incité à réfléchir sur l'évolution de la cité, j'ai ensuite décidé de créer une sorte de reportage sur des zones urbaines et suburbaines. Et, bien que seule la deuxième page concerne le centre-ville, d'autres pages sur le centre de Montpellier s'ajouteront peut-être ultérieurement. Par contre, je ne sais pas où cette série me conduira, ni quand elle s'arrêtera. Les textes qui accompagnent les photographies ne visent pas à l'objectivité scientifique, ni même journalistique, mais reflètent mes sentiments, l'état d'esprit dans lequel je me trouve au moment de la rédaction, lors de la fabrication des pages qui suivent :

Zones suburbaines Il faut donc obligatoirement traverser une large étendue de constructions très récentes pour retrouver les terres agricoles rongées par la ville qui lentement, inlassablement se déploie sur sa périphérie...

Avenue d'Assas Si, à la nuit tombée, quelques prostituées arpentent les trottoirs sur le haut de l'avenue, dans la journée, c'est un endroit généralement très calme. Pas de bar ou de café, le long de l'avenue et très peu de commerces...

Les digues du Lez Les photos qui suivent me plaisent pour l'atmosphère qu'elles restituent, suggérant une paisible journée hivernale, une apparente quiétude renforcée par l'écoulement lent et sans remous du fleuve...

Quartier résidentiel Je me trouvais dans un assez vaste quartier résidentiel où de nombreuses habitations étaient encore en construction. Comme nous n'étions qu'à deux jours de la fin de l'année, le quartier semblait avoir été déserté par les résidents. Ce qui m'a incité à le visiter et poussé à faire quelques photos...

Terrains à bâtir Personne ne semble y faire attention, parce qu'ils ne représentent rien d'extraordinaire dans le quotidien des citadins captifs de la routine existentielle. Pourtant, bien que cela ne semble pas très perceptible, la prolifération de ces petits chantiers à la périphérie de la ville contribue fortement à sa transformation...

Au loin, La Paillade On entre maintenant dans le quartier de La Paillade, sans remarquer de séparation, car l'ancien no man's land a presque totalement disparu, comblé par des centaines de bâtiments construits, ces 20 dernières années, dans la continuité de la cité...

Du côté de Vendargues Le lundi 25 mars 2013, le ciel est un peu nuageux, d'un bleu pâle qui tire légèrement sur le gris à cause du vent du Sud régulier, chargé de l'humidité de la Méditerranée. Conditions météorologiques idéales pour photographier des paysages en rase-campagne...

De Vendargues à Mauguio Parce que j'étais plutôt content des photos faites la veille, le lundi 25 mars 2013, je suis ressorti avec l'intention de retourner du côté de Vendargues, en ce mardi 26, mais sans prendre le même trajet...

Quartier Richter Les températures sont sensiblement en hausse, dans le ciel flottent encore quelques nuages épars, mais tout indique que le printemps s'installe enfin. Je suis sorti pour acheter une cartouche de cigarettes, et, si j'ai empoché le Nikon en partant, je sais que je ne ferai pas beaucoup de photos parce que la batterie de l'appareil est presque déchargée...

A l'Ouest, sur la D114 Samedi 13 avril 2013. Parce que je me suis souvenu qu'on pouvait observer, de loin, la ville de Montpellier sur toute son étendue et qu'il suffisait pour cela de se rendre vers l'Ouest, dans les premières collines qui dominent la plaine, j'ai pris, en début d'après-midi, la route en direction de Millau...

Agropolis International Jeudi 25 avril 2013. Jour de pleine Lune. Je suis en limite de la ville, dans le secteur baptisé Agropolis. Je ne suis pas loin de chez moi, à moins de dix minutes en voiture...

Le ciel s'éclaircit Mercredi 1 mai 2013. Je sors pour acheter du pain, c'est la seule chose dont j'ai besoin. Il est un peu plus de 11:00 heures, le ciel est encore bien couvert. Il pleut sur Montpellier depuis vendredi dernier, et un orage a éclaté dans la nuit...

La Voie Romaine Depuis des années, presque quotidiennement, je prends quelques photos du paysage qui s'étend sous mes fenêtres où il ne se passe jamais rien d'important. Seuls l'éclairage, en fonction de la position du soleil et des conditions climatiques, et la végétation, en fonction des saisons, diffèrent d'une image à l'autre, car, le plus souvent, je cadre mes prises de vue presque à l'identique...

Aux alentours du Zénith En ce lundi 13 mai 2013, toutes ces conditions sont réunies pour que je m'empare du Nikon afin de réaliser quelques images aux alentours du Zénith, une salle de concert située sur la route qui mène à Mauguio.

Trifontaine Les 10 images publiées ici ont été faites le mardi 21 mai 2013, à proximité de la zone commerciale Trifontaine, qui comprend un vaste supermarché Carrefour, au Nord de Montpellier. Ce sont les parterres de fleurs sauvages poussant sur les talus, en bordure de route, qui m'ont incité à me garer pour faire quelques photos.

Au Sud de la ville Consectetuer adipiscing elit, sed diam nonummy nibh euismod tincidunt ut laoreet dolore magna aliquam erat volutpat. Ut wisi enim ad minim veniam, quis nostrud exerci tation ullamcorper suscipit lobortis nisl ut aliquip ex ea commodo consequat.

Zone commerciale Consectetuer adipiscing elit, sed diam nonummy nibh euismod tincidunt ut laoreet dolore magna aliquam erat volutpat. Ut wisi enim ad minim veniam, quis nostrud exerci tation ullamcorper suscipit lobortis nisl ut aliquip ex ea commodo consequat.

Un tour dans le quartier Consectetuer adipiscing elit, sed diam nonummy nibh euismod tincidunt ut laoreet dolore magna aliquam erat volutpat. Ut wisi enim ad minim veniam, quis nostrud exerci tation ullamcorper suscipit lobortis nisl ut aliquip ex ea commodo consequat.

Le périurbain, pourquoi, comment ? Contrairement à ce que l’on entend parfois dire, la périurbanisation ne résume pas les dynamiques urbaines contemporaines, elle ne constitue nullement le « régime de croisière » de l’urbanisation. D’abord, parce qu’elle n’est qu’une des expressions spatiales de l’étalement, qui est ici associé à un développement de zones qui sont disjointes de l’agglomération préexistante...

Montpellier Montpellier Montpellier