En boucle

Dernier jour de mai 2019

 Lorsque ce vendredi, dernier jour de mai, le soleil s'est levé, je n'imaginais pas que je la seconde moitié de la journée se déroulerait sur le rivage de la Méditerranée. Les goélands, qui ont élu domicile, 10 km à l'intérieur des terres, sur les terrasses des trois bâtiments de La Voie Romaine, avaient bien essayé de m'en avertir en planant dans les deux sens à la hauteur du balcon, mais je n'y avais pas vraiment prêté attention. Revoir la mer, je n'y pensais plus. Cela faisait plus d'un an que je n'étais pas descendu plus au Sud de la ville, jusqu'à la côte, si proche pourtant. Peu avant midi, en refermant la porte de l'appartement, j'ai dit à Saki que j'allais acheter des cigarettes et que je serai rapidement de retour. Ma destinée en a décidé autrement. C'est ainsi, sans préméditations, que je me suis retrouvé sur la route en direction de Carnon. Le soleil était bien bas, à l'Ouest, presque sur l'horizon, quand j'ai retrouvé Saki. Je lui ai dit combien le bureau de tabac était loin, puisqu'il m'avait fallu passer par Carnon, puis Palavas pour avoir des cigarettes. Saki sait que la vie est pleine d'imprévus, mon large sourire et l'odeur inhabituelle des embruns maritimes sur mes vêtements en témoignaient...

palavas palavas palavas palavas palavas palavas palavas palavas palavas palavas palavas