Traverses

Mercredi 4 avril 2012

Le vendredi 14 Mars 2008, je publiais en ligne les premières pages de Traverses. J'avais dans l'idée de trier et rassembler sur ce site les fichiers les plus intéressants parmi les textes et les images accumulés au fil du temps sur les disques durs de mes ordinateurs. Mais les choses ne se sont pas déroulées selon ces prévisions. En quatre ans, très peu de pages sont venues s'ajouter à celles que j'avais épinglées sur Traverses dans les premières semaines après son lancement. Ce site s'est très peu développé, parce que mettre en forme une page web est une opération assez fastidieuse et relativement longue, d'autant plus que l'architecture de Traverses n'était pas très bien pensée. Je crois aujourd'hui être en mesure de simplifier le mode de publication, ce qui m'encouragerai à mettre plus régulièrement en ligne de nouveaux textes et de nouvelles images. Pour garder une unité dans la présentation, il me faudra rectifier le design de la vingtaine de pages qui composent ce site. En attendant la fin de la reconstruction, Traverses, publié sous sa première forme, reste totalement accessible.

Photographie

Pendant très longtemps, j'ai fait des tas de photos qui, d'un point de vue esthétique, n'avaient généralement que très peu d'intérêts. J'avais toujours une caméra à portée de main, mais jamais d'objectifs artistiques. Je ne me questionnais pas sur les raisons qui me poussaient à faire de simples clichés.

Graphisme

"Graphisme" — la connotation du terme renvoie à l'idée d'écriture, faite de signes, de symboles — donne une idée moins mécanique, machiniste que "Mixed-media", dissimulant ainsi l'outil informatique qui m'a servi à réaliser toutes les images digitales exposées sur cette partie du site.

Textes

George Steiner que j'écoutai, hier soir à la radio, sépare le monde des lecteurs en deux catégories : ceux qui lisent, un crayon à la main, et les autres. Je fais partie de la seconde catégorie.

Projets

Je me demande encore ce qui m'a poussé à créer une case "Projets".

Des projets, ce sont bien des idéaux que je ne suis pas en mesure de concevoir. C'est comme écrire : on se dit que ça ne doit pas être très compliqué, puisque certains y parviennent sans trop de peine ; mais, après quelques tentatives, on doit se rendre à l'évidence — on n'y parvient pas — et admettre qu'on n'est pas fait pour ça. Non, aucun projet ! J'inscrirai bientôt quelque chose d'autre ici.

A Suivre...