Retour au monde

Mercredi 03 avril 2019

Topographie

zone

Comment revenir au monde, quand les cartes sont illisibles, pire, quand les cartes ne reflètent même pas le territoire et donnent des indications totalement erronées ? Les cartes encombrantes et inutiles ont été déchirées puis jetées au feu. Le monde s'est alors encore plus dissipé, désagrégé. Les représentations mentales, conservées en mémoire sous forme de souvenirs plus ou moins colorés, sont devenues, une fois les cartes brûlées, encore plus floues, plus vagues, plus éthérées qu'elles ne l'avaient jamais été. Le retour au monde, désormais, relève d'une perspective impossible à dessiner. Il va falloir perdre tout espoir, se résigner à ce que le monde, l'ancien monde, privé de toute substance, aussi virtuelle soit-elle, redevienne accessible, pour que la réalité puisse de nouveau y tracer son chemin chaotique, incertain. Le chemin qu'un topographe ombrageux pourrait suivre, relever, en compagnie du grand et magnifique Saki, et, finalement, retracer comme une nouvelle réalité. Il s'y appliquerait en reproduisant sous deux dimensions, sans la moindre erreur ou falsification volontaire, ce territoire sur une grande feuille de papier kraft. Une grande et belle feuille kraft couvertes de signes et de symboles que le topographe épinglerait au mur pour la plus grande satisfaction du magnifique Saki qui s'empresserait, alors, de lacérer de ses griffes, pour faire sienne cette nouvelle carte du monde. Un autre monde. Le nouveau monde. Nos vies nouvelles. Un vieux rêve. Une folle illusion.

INDEX